Critique: Marley & Moi


Sans titre 7

3Si le chien est le meilleur ami de l’homme, il peut parfois être le pire. C’est ce que vont découvrir John et Jenny Grogan, quand ils décident d’acheter un labrador peu de temps après leur mariage, afin de tester leurs capacités parentales. D’adorable petite boule de poils, Marley se transforme en un mastodonte de quarante-cinq kilos, qui détruit tout sur son passage, dévore quantité de nourriture et d’objets en tout genre, et témoigne d’une affection aussi débordante qu’envahissante envers ses maîtres.

Un chien n’avait pas besoin de belles voitures, de grandes maisons ou de vêtements griffés. Les symboles de prestige ne signifiaient rien pour lui. Un simple bâton lui suffisait. Un chien jugeait les autres non pas en fonction de leur couleur, de leurs croyances ou de leur statut social, mais simplement en fonction de ce qu’ils étaient vraiment. Un chien se moquait de savoir si vous étiez pauvre ou riche, cultivé ou illettré, intelligent ou borné. Donnez-lui votre coeur et il vous donnera le sien.

2 Acheté dans une brocante, c’est bien évidemment la seule couverture que j’ai trouvé. Mais connaissant le film (mais ne l’ayant jamais vu), je me suis laissée tenter par cette couverture avec l’excellente Jennifer Aniston. Et puis, le chien est trop mignon.

Au premier abord, j’ai eu un peu de mal, en fait le livre est déjà assez long, près de 400 pages écrites assez petites. Et puis certains extraits sont vraiment très long et inintéressants alors que d’autres sont au contraires pas assez développé. Le chien est cependant très attachant dès le début, avec sa peur des orages, son envie de toujours vouloir être avec ses maîtres et bien sur, ses bêtises à tout bout de champs. Que j’ai ri lors du chapitre ou Marley est passé par dessus la vitre de la voiture.

Cependant, plus on avance dans le livre, plus on a envie de connaître la suite des histoires de Marley. Toute la vie de famille est construite autour de lui, les enfants, les pauses au travail, les vacances. Tout tourne en fonction de lui. John, sans doute le personnage le plus proche de lui, a une amitié tellement forte avec ce chien que ça nous prend vraiment au trip. Et puis, les bêtises de Marley sont de pires en pires avec l’avancé. Les derniers chapitres m’ont fait verser des larmes (Bon ok, je suis une sensible dans l’âme), mais sa mort m’a bouleversée. Peut être m’a t-elle fait penser à mon propre chien qui nous a quitté en février? Quoi qu’il en soit, leurs relation est magique, la vie de Marley représente le côté foufou et tout l’amour qu’il peut porter à ses maîtres. Et puis beaucoup d’anecdotes sont plutôt sympathiques.1

8.5

Publicités

10 réflexions sur “Critique: Marley & Moi

    • J’ai pas encore eu la chance de voir le film, mais je voulais faire les choses dans l’ordre pour une fois, cad le livre et après le film lol merci pour ton avis, j’espère le voir prochainement ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s