Critique La Haut et Frères des Ours


 

lovelace-46709-250-400

Carl Fredricksen, 78 ans, va enfin réaliser le rêve de sa vie. Son désir de vivre une grande aventure le pousse à attacher des milliers de ballons à sa maison pour s’envoler vers les régions sauvages de l’Amérique du Sud. Mais il s’aperçoit trop tard de la présence d’un colis ayant la forme de son pire cauchemar : Russell, un jeune explorateur de 8 ans un peu trop optimiste, l’accompagnera dans son voyage.

CRITIQUE

Contrairement à beaucoup, je suis assez mitigé par ce film. La 1ère partie (la rencontre avec Ellie, son envie de partir, l’envolé de la maison et l’arrivée au chute…) est une partie excellente que j’affectionne particulièrement. C’est la suite qui m’ennuie un peu. L’arrivée des chiens, du méchant… OK, sans eux, il n’y aurait pas eu d’histoire et le film n’aurait durer que 30 minutes, mais j’ai vraiment du mal à m’adapter. Je sais que « La haut » est considéré comme un excellent Disney, mais avec moi, ça ne passe pas trop. Heureusement que les deux « humains » rattrapent tout. J’adore la personnalité de Carl, râleur profond mais toujours très amoureux de sa défunte épouse et le petit Russell, aventurier au grand cœur très drôle, ils forment vraiment une fine équipe. Les décors de l’Amérique du Sud ne me déplaisent pas non plus, d’où le fait que ma note soit tout de même correct.

MA NOTE: 13/20

non-stop-12529-250-400

Lorsque Kenaï, un jeune et impétueux Inuit, affronte un ours, qui a volé de la nourriture, Sitka, son frère aîné, sacrifie sa vie pour le sauver du féroce grizzly. Fou de douleur, le jeune Kenaï part à la recherche de l’ours et le tue. L’esprit de son frère apparaît et alors sous un jeu de lumières, le jeune Kenaï est transformé en ours par magie. Il restera ainsi jusqu’à ce qu’il se rende là où la lumière touche la montagne et que son frère décide de le retransformer en homme. Pourchassé par son autre frère qui le prend pour un ours, il va faire un périlleux voyage en compagnie d’un ourson Koda et de deux drôles d’élans.

CRITIQUE

 Jusqu’à hier, je n’avais encore jamais vu ce Disney en entier, a vrai dire il ne m’intéressait pas trop, pas de prince, ni princesse, ni sorcières… Bref, rien qui fait que j’aurai pu l’apprécier. Et finalement, même si j’ai eu un peu de mal au début, ce Disney est magnifique. Il me fait un peu penser à la Belle et la Bête dans le fond. L’histoire de Kenai est magique, sa rencontre avec Koda est top, et le petit est trop drôle, un de mes personnages favoris de ce Disney. Le fond  est sublime, et puis les chansons sont géniales. J’adore ce côté naturel que l’on trouve, et j’adore la complicité qui s’installe entre Kenai et Koda. Comme quoi, le totem de l’amour était vraiment celui qui lui fallait.

MA NOTE: 15/20

Publicités

6 réflexions sur “Critique La Haut et Frères des Ours

  1. J’aime beaucoup la Haut, mais comme le souligne Mlle Latino, la partie où l’on découvre qui est le méchant est assez maladroite. Déjà il y a une grosse incohérence avec l’âge du héros et celui de son ex idole (rappelons que le héros voyait de lui des reportages quant il était encore enfant).

    Malgré cette faiblesse importante, j’ai beaucoup de tendresse pour ce film, en particulier pour les musiques touchantes de Michael Giacchino.

    J'aime

      • Oui ça m’a parut assez impardonnable la première fois … Et puis je m’y suis fait. De toute manière, un méchant trop affaibli n’est plus un méchant et on aurait eu pitié de lui donc ce n’était pas possible. 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s