Critique: Une (irrésistible) envie de sucrée


Sans titre 3

3Heather Wells, ex-lolita de la pop, ne veut plus être victime de la mode. Elle se sent très bien en jean. Et sa vie d’avant, les paillettes et les larmes, non merci. Elle décroche un job dans une résidence d’étudiants où l’on ne s’ennuie vraiment pas : deux filles meurent coup sur coup. Heather est persuadée qu’il s’agit de meurtres. Ça tombe bien, le sublime garçon qui l’héberge dans sa sublime maison – Cooper est détective. En plus, il se fiche qu’elle fasse du 46 ! Une nouvelle vie commence pour Heather ! Pour un peu, elle porterait même une robe…

2 C’est la couverture qui m’a attiré en premier. Il faut dire que la petite robe rouge bien sympathique et le titre attire l’œil. Bien que ce titre et la 4ème de couverture n’ont aucun points communs. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’intrigue. Le fait que les pages soient vraiment toutes fines et l’écriture très petite m’a un peu repoussé. Arrivé les 40 premières pages, je me suis finalement laisser prendre. Au final l’histoire d’Heather devient intéressante avec le premier meurtre dans le campus. L’intrigue est prenante et le fait qu’Heather soit un ancienne star de la chanson ne change rien au déroulement de l’histoire. Par contre, ne vous fiez pas trop à la 4ème de couverture, le livre est bien meilleur que ce qu’il parait. Tout d’abord, je me suis trouvé un don de détective durant la lecture, comme Heather, j’essayai de deviner qui pouvait bien être ce mystérieux tueur. Et je dois avouer que son identité est une énorme surprise. L’amour que porte Heather à Cooper est mignonne, et puis sa vie tumultueuse avec son ex, son passé de chanteuse de jeune et son envie de découvrir l’assassin est bien mise en place. L’intrigue est vraiment prenante même si par moment je trouve certains passages assez longs. En revanche, le grand point positif de ce livre de madame Cabot est le fait que l’on puisse réellement s’imaginer les scènes tant elle nous décrit parfaitement les lieux et les personnages de son bouquin. Le final m’a laissé sur le cul, bien que ce soit tout de même tiré par les cheveux. Je veux dire que c’est un peu trop, de faire tout ce que la personne en question à fait et surtout le pourquoi de ses actes ! Bof.

1

6.5

Publicités

2 réflexions sur “Critique: Une (irrésistible) envie de sucrée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s