Critique, Paris à tout prix & 4 filles et un Jean


 

lovelace-46709-250-400

Maya, d’origine marocaine vit à Paris depuis 20 ans. C’est une it-girl de la mode. En pleine ascension, elle s’apprête à décrocher son premier CDI de styliste dans la maison de haute couture pour laquelle elle travaille. Mais un simple contrôle de police où l’on découvre que son permis de séjour est périmé, la renvoie en moins de 24 heures directement au Maroc. Retour auprès de ce pays et cette famille qu’elle voulait oublier. Choc des cultures, choc des préjugés, Maya va tout faire pour rentrer. Vraiment tout. Quand l’avenir d’une parisienne trendy devient la galère d’une immigrée sans papier.

CRITIQUE

J’avais vu la bande annonce au cinéma et je m’étais promis de voir ce film assez rapidement. Je dois admettre que la synopsis semble basique au premier abord, mais le choc de culture est toujours intéressant à visionner. Maya, sublime jeune femme maghrébine, à tout de la caricature de la femme parfaite sous tous les angles. Maya est belle, Maya est intelligente et Maya attire les hommes, seul problème, son VISA est périmé. La 1ère partie du film n’apporte pas grand chose, mais à partir du moment ou elle pose un pied au Maroc, le film prend une tout autre tournure. D’abord le reniement, puis la haine, puis la tristesse… Maya passera par tout les états avant de découvrir que son pays natal est en fait très riche du cœur. Une magnifique expérience pour elle qui retrouvera la famille qu’elle voulait oublié, la famille qui va l’aider à repartir en France et la famille qui l’aime pour ce qu’elle est et non pour l’image qu’elle renvoi. Les autres personnages n’arrivent cependant pas à sa hauteur. Dommage!

MA NOTE: 15,5/20

paecmtne

Leurs mères avaient fait connaissance à un cours d’aérobic pour futures mamans. Les quatre filles grandirent ensemble et devinrent inséparables. Après avoir partagé pendant des années chaque joie, chaque succès …la vie, pour la première fois, va les séparer…A la veille de cette cruelle séparation, les filles découvrent un jean soldé qui leur convient à toutes. Ce jean miracle est fait pour être partagé. Carmen, Bridget, Lena et Tribby décident de le porter à tour de rôle pendant une semaine, pour garder un contact physique et affectif, et voir s’il leur a porté bonheur. A des milliers de kilomètres de distance, les quatre filles pourront ainsi le partager.

CRITIQUE

J’ai tenté de regarder ce film des dizaines et des dizaines de fois, mais je me suis a chaque fois lassé. Mais hier, j’ai pris sur moi et j’ai réussi à terminer ce film qui dur un peu plus de 2H. Verdict? Bien mais sans plus. Je m’explique. La longueur du métrage est déjà un grand défaut pour moi.  Je trouve que les films qui ne sont pas des « BlockBuster » n’ont pas besoin de durée une éternité. Il y a beaucoup trop de longueur et de passages inutiles à mon gout. Carmen à une histoire basique, qui ne m’a pas du tout intéressé. Bridget et son coup de cœur était bien partie, mais on se lasse assez rapidement de leur idylle, dommage. Lena a une histoire divertissante surtout que son voyage se passe en Grèce et que les paysages sont tous plus sublimes les uns que les autres…et Tribby à l’histoire la plus intéressante, la plus triste et la plus divertissante avec son amitié improbable avec une petite malade. J’ai adoré. Bref un avis assez mitigé pour ce premier opus de « 4 filles et un jean« 

MA NOTE: 12/20

Publicités

11 réflexions sur “Critique, Paris à tout prix & 4 filles et un Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s