Critique American Girls & Godzilla (1998)


paecmtne

Craquantes, débordantes d’énergie, les cheerleaders, véritables danseuses acrobatiques sont les stars de leur université, rendant les hommes fous et les femmes jalouses. Torrance qui prend la tête des Toros, équipe leader du pays depuis 6 ans découvre simultanément que leur principal numéro a été volé aux Clovers, l’équipe rivale et que son petit ami la trompe. Les Clovers, menés par Isis, ne sont pas non plus sans soucis, financiers en l’occurrence. Il n’y pas que sur les stades qu’il va y avoir du sport.

CRITIQUE

Je dois admettre que cette sélection des « American Girls » me plait dans l’ensemble. Je suis assez bon public pour ce type de réalisation. Prenons donc le premier opus en parti. On retrouve ainsi Kirsten Dunst et Eliza Dusku en actrices principales. La première est celle que j’apprécie le moins, autant certains de ces rôles sont intéressants et divertissants, autant ici, son personnage, ses mimiques et son attitude m’ont gavés. Le personnage est plat et sans grand intérêt. En revanche, la peste d’Eliza Dushku possède un réel charisme et un rôle malheureusement trop effacé. Quoi qu’il en soit, le film reste une bonne comédie, avec des chorégraphies simplistes mais efficaces, et une distraction sans faille. Même si l’on connait bien évidemment le final de ce genre de film d’ados.

MA NOTE: 13,5/20

paecmtne

Une tempête effroyable se déchaine sur le Pacifique, engloutissant un pétrolier tandis qu’un immense éclair illumine le ciel au-dessus de la Polynésie française. Des empreintes géantes creusent un inquiétant sillon à travers des milliers de kilomètres de forêts et de plages au Panama. Les navires chavirent au large des côtes américaines et ces horribles phénomènes s’approchent de plus en plus près de New York. Le chercheur Nick Tatopoulos est arraché à ses recherches afin d’aider les Etats-Unis à traquer le monstre qui est à l’origine de ces désastres mystérieux.

CRITIQUE

J’ai récemment vu au cinéma le dernier « Godzilla » (2014) et je me devais de revoir celui de 1998 pour me refaire une idée plus fraiche de ce film. Je me souviens avoir adoré ce long métrage étant jeune, mais a 22 ans, il ne m’intéresse plus autant. Je m’explique… Malgré la rapidité à entrer directement dans le vif de l’action, le film est mou, long et possède de nombreuses scènes inutiles à la réalisation. Les acteurs sont ni bons, ni mauvais, ils sont crédibles mais pas attachants.. Bref trop d’approximation pour un film de cette envergure. Je dois cependant admettre que le Godzilla de l’époque est bien plus effrayant au niveau graphique que celui de 2014, good point! Je reste cependant sur ma faim au clap final, je m’attendais à mieux. Je dois avouer que j’ajoute un point supplémentaire dans ma note uniquement pour la bande son finale qui reste une des meilleures bandes son de film que j’ai eu l’occasion d’entendre avec une musique désormais culte « Come With Me » de ce grand Puff Daddy.

MA NOTE: 12/20

Publicités

4 réflexions sur “Critique American Girls & Godzilla (1998)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s