Critique The green inferno


The_Green_Inferno

Un groupe d’étudiants activistes de New York se rend en Amazonie pour protéger une tribu en extinction, mais l’avion s’écrase dans la jungle.

CRITIQUE

Ce film fait beaucoup parler de lui depuis quelques semaines… Et Eli Roth est un réalisateur qui m’intrigue depuis des années maintenant… Ayant récemment vu son petit Knock Knock (que j’ai d’ailleurs pas mal aimé), il était de mon devoir de visionner ce fameux « The green inferno« . Lorenza Izzo, à la tête du casting, est une actrice talentueuse et en devenir. Elle est ici le personnage phare du film et l’on se focalise uniquement sur son sort. Les autres membres du casting sont passer à la trappe tels des petites souris. Les cannibales sont plutôt bien représentés à mon sens. Je trouve les costumes, leur manière de vivre ainsi que leur maquillage assez réaliste. Il faut dire que ma connaissance en matière de cannibalisme est assez limitée.

Les premières minutes de ce film sont malheureusement assez longuettes et assez soporifiques. Cependant, dès lors que l’avion se crache en pleine forêt amazonienne, il est clair que le film prend une toute autre tournure. Les scènes gores sont réellement choquantes et l’interdiction au moins de 16 ans est réellement conseillé. Je dois avouer que j’ai eu pitié et même du dégout pour pas mal de scènes (en particulier la première scène de préparation de « nourriture »). Malheureusement, l’humour noir m’a assez dérangé pour un film dans ce style et on se serait clairement passé de certaines scènes inutiles…

Quoi qu’il en soit, ce film va marquer toutes personnes qui le visionnera!

MA NOTE: 15/20

Publicités

5 réflexions sur “Critique The green inferno

  1. Je l’ai trouvé vraiment décevant… Mais bon, c’est peut être parce que j’avais essayé de voir avant « Cannibal Holocaust » (sorti dans les 70’s), dont Green Inferno est un remake plus ou moins avoué. Et sacrément édulcoré pour le coup. Là où je n’ai jamais pu terminer l’original (traumatisée en cours de route), le film d’Eli Roth se laisse dérouler tranquillement. J’ai même fait autre chose en même temps parce que je trouvais l’ensemble un peu longuet (et les acteurs… mauvais).
    Il n’y a que la fin qui a ranimé un tantinet la chose, lorsque le méchant du groupe comprend qu’il est dans la merde et qu’il va y rester. Mais c’est trop court pour rattraper l’heure et demie de long métrage que tu dois t’enquiller avant, avec leurs motivations minimalistes (« on va sauver la planète en s’enchaînant à des palmiers, lol » )…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s