Critique, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Tome 7


couv69793164

Cher lecteur. Je mettrais ma main au feu que tu as pris ce livre par mégarde ; aussi, je t’en conjure, remets-le où tu l’as pris. Ce lugubre récit relatant le bref séjour des orphelins Baudelaire dans la sinistre ville de V.D.C., est truffé de détails détestables. Je me suis fait un devoir de coucher sur le papier la vie tourmentée des Orphelins Baudelaire, mais je comprendrais parfaitement, cher lecteur, que tu te fasses un devoir de lire quelque chose de plus léger. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket

CRITIQUE

Il y a eu énormément de temps entre la lecture de ce 7eme opus et le 6eme que j’avais terminé il y a quelques mois (Octobre 2015). Et forcément, j’ai eu un peu de mal à replonger dans l’histoire, en ayant oublié pas mal d’indices et l’intrigue s’étant effacée quelque peu de ma mémoire. Mais une fois quelque chapitre passés, le déclic est revenu. Ravie de retrouver Prunille, Klaus & Violette pour cette septième aventures.

Comme à chaque fois, les orphelins sont placés chez un nouveau tuteur le dernier ayant eu comme d’habitude, quelques soucis. Ici, c’est une ville entière qui les prends sous tutelle, et on va vite se rendre compte que c’est dans cette même ville que les Beaudraps sont également enfermés. ENFIN on avance dans le dénouement de l’intrigue qui commençait à se faire un peu long à mon gout. De plus, chose rare dans un roman, mais les enfants grandissent avec la sortie de chaque bouquin. Ici, Klaus « fête son anniversaire » et Prunille commence à marcher.

Je dois l’admettre, les mises en situations dérangeantes et peu probables sont toujours aussi fastidieuses mais pour une fois, cela m’a plus intrigué qu’énervé.  Entre la mésaventure en prison et le retour du compte Olaf en faux détective… Pas de pitié pour les Baudelaire. Ici, il y a également un jeu de piste sous forme d’énigme qui m’a clairement convaincu et auquel j’essayai moi aussi, de trouver la solution. Bravo! On retrouve enfin un personnage qui s’attache sincèrement à ces orphelins (Hector) et les chapitres se lisent très rapidement (Surtout les derniers que j’ai dévoré). J’ai cependant eu beaucoup de mal à m’imaginer la représentation de cette ville plate et envahi de corbeau. Mon cerveau n’a pas réussi à faire le lien entre tout ça. Dommage! Cela mis de côté, le livre a été une bonne lecture et me booste à finir cette saga.

MA NOTE: 14,5/20

Publicités

2 réflexions sur “Critique, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Tome 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s