Critique Saison 1, Bates motel


voya

Le quotidien du jeune Norman Bates et de son passé sordide, notamment sa relation passionnelle et conflictuelle qu’il avait avec sa chère mère Norma. La vie qui tourne autour du motel et les petites histoires de cette petite ville.

CRITIQUE

Ayant vu dernièrement Psychose d’Alfred Hitchcock et ayant eu un petit coup de cœur pour ce chef d’œuvre, il me devait de voir cette série qui est pleinement inspiré de la pépite Hitchcock. Attention, la série n’est pas du tout un copier-coller du film et s’en éloigne pleinement, a tout ceux qui souhaiter une réédition, passer votre chemin.

On démarre rapidement avec un épisode pilote riche en action, rebondissement et émotion. On est donc servi dès la première minute. On suit donc la relation « complexe » de Norma et  Norman Bates, mère et fils un peu trop proche l’un de l’autre. Je dois admettre qu’ils ont réussi à me mettre mal à l’aise dans de nombreuses scènes tant leur relation est à la limite de l’inceste (surtout du côté de la mère). On ne sait pas trop si cette femme, perdue et à la détresse suite à son passé sordide, considère son fils comme son mari ou son enfant. Qui est donc le plus « fou » des 2, la mère ou le fils? La relation qu’elle entretient avec son second fils Dylan est pour ma part assez normale. D’ailleurs, j’ai eu une énorme accroche avec ce premier fils, détesté par la famille au premier abord, il se révèle être protecteur et destructeur quand il le faut.

Les personnages secondaires sont bons. Emma, amie de Norman et atteinte de maladie grave a également été un petit coup de cœur. Je trouve son personnage attachant et trop mal aimé de Norman. Bradley, à l’inverse, est un personnage que j’ai trouvé arrogant et nombriliste.

L’intrigue se met en place rapidement et de nombreuses péripéties s’enchainent au fil de ses 10 premiers épisodes. Certaines plus importantes que d’autres (Le trafic humain ou les différents meurtres). Un bon point pour ne pas perdre l’action et pour éviter qu’un épisode devienne soporifique. Bien entendu, l’esprit Hitchcock ne se retrouve nul part (excepté peut être dans l’ancienneté du Motel).

En bref, cette première saison est pour moi une véritable réussite avec très peu de points négatif. Une bonne fin qui amène à penser que la saison 2 sera tout aussi excellente.

MA NOTE: 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s